La haine toujours aussi présente sur Youtube selon plusieurs associations !

Youtube est la plateforme en ligne qui héberge le plus de vidéos. C’est l’un des sites les plus visités dans le monde. Mais tout comme les autres réseaux sociaux, plusieurs associations et internautes accusent la chaîne de diffuser des vidéos violents et prônant la haine. Malgré des mesures prises à l’encontre des auteurs de propos haineux sur youtube, les associations soutiennent qu’elles demeurent toujours insuffisantes.

Le contexte de la violence et de la haine sur Youtube

Youtube n’est pas le seul à se voir reprocher la diffusion de contenus haineux. C’est aussi le cas de Facebook et de Twitter. Mais les enjeux ont pris une tournure dramatique après la tuerie en mars 2019 dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande par un suprémaciste blanc. Le tireur a en effet diffusé l’attaque en direct.

Suite à cet évènement et à la diffusion de la vidéo dans le monde, la plateforme a lancé un système d’interdiction contre les propos haineux sur youtube. Cela concerne notamment les discours extrémistes, les violences et le racisme.

Les interdictions mises en place par Youtube

Après les nombreuses plaintes des internautes, la plateforme a mis en place une politique de sécurité visant à interdire les vidéos de nature discriminatoire. Cette mesure touche surtout les contenus qui affirment la suprématie d’un groupe pour favoriser la ségrégation ou l’exclusion basée sur le genre, la race, la religion et l’orientation sexuelle.

La plateforme encourage également les internautes à visionner les contenus vérifiés qui seront disponibles en les remontant dans la colonne à droite de l’écran. Les vidéos pourront néanmoins être mises à la disposition des historiens et des associations dans le but d’étudier la haine pour mieux la combattre. La chaîne envisage plusieurs options pour que ces contenus leur soient envoyés.

Des efforts jugés insuffisants

La mise en œuvre de cette réforme a été instaurée en 2019, pourtant les propos haineux sur youtube existent encore selon des enquêtes menées par des associations. Même si la plateforme a déclaré avoir fermé plus de 200 000 chaînes ne respectant pas les règlements, les démarches demeurent insuffisantes. En effet, selon l’Anti Defamation League (ADL), une association américaine, les vidéos incitant à la violence sont encore très nombreux.

Pour étoffer son constat, cette association américaine a mené une étude auprès de 915 personnes. D’après les résultats, encore 9% des utilisateurs de Youtube ont visionné au moins une fois une vidéo extrémiste. De plus, plus de 20% ont affirmé avoir eu accès à des clips qui attisaient la haine et la discrimination envers une minorité. Toujours selon cette même étude, près de 300 chaînes sont encore classées extrémistes ou prônent la suprématie blanche.